Le Festival L'Adresse etcetera : un rituel civique

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

etcetera : un rituel civique
Samedi 23 septembre 2017
16 juin 2017
Les premiers ateliers broderie

Les ateliers broderie ont débuté à l'Adresse du Printemps : avec Tata Georgette, les participants s'initient à cet art décoratif en concevant les drapeaux que porteront les Sentinelles lors du tableau place de la Daurade.

Dans son intention de questionner notre rapport à l'altérité, etcetera mettra en scène dans le tableau vivant place de la Daurade la Sentinelle, figure ambivalente de l'anonymat, symbolisant à la protection et la destruction. Ce personnage, dont le mouvement est chorégraphié par James Carlès, sera vêtu d'un costume qui reprend cette double représentation avec un vêtement conçu par les élèves du Lycée Gabriel Péri (baccalauréat professionnel Métiers de la mode) et un drapeau brodé par des bénévoles.

 

C'est ainsi que le Printemps de septembre a mis en place 5 ateliers de broderie ouverts à tous et animés par Tata Georgette. Lors des deux premières sessions, cette professionnelle des ateliers nomades de loisirs textiles a transmis aux participants les rudiments de la broderie. Qu'il s'agisse de talent ou d'assiduité, ou des deux, toujours est-il que les aiguilles filent vite, et bien. 


Si la technique est libre, le motif était déjà imaginé. C'est d'une rencontre fortuite que sont nés les dessins qui figureront sur les drapeaux. Alors que Mohamed Bourouissa se rendait au Camp de Rupé pour revoir les personnes roms qui avaient participé au premier épisode d'etcetera lors de l'édition 2016 du festival, il est séduit par les dessins de Rozica Covaci et décide de les faire apparaître sur les drapeaux des Sentinelles. La jeune femme lui esquisse alors une dizaine de dessins, dont le trait évoque le point de broderie, ce qui explique le choix de les reproduire grâce à cette pratique d'ornement textile.

 

Avec les merceries Fassi et Arrow Workshop.

dessin de Rozica Covaci