Le Festival L'Adresse etcetera : un rituel civique

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
Avant

Jean-Charles Fitoussi

11.10.16 - 16.10.16
Cinéma, rétrospective — Cinémathèque de Toulouse

Je ne suis pas morte, photogramme, 2008. © Jean-Charles Fitoussi

Né en à Tours en 1970, vit et travaille à Paris

 

Sans aucun doute l’un des cinéastes les plus doués de sa génération, Jean-Charles Fitoussi est pourtant moins connu du grand public et pour cause : ses films singuliers, aux techniques diverses, aux durées variables, aux titres puissamment évocateurs et littéraires, sont quasiment invisibles. Les jours où je n’existe pas (2002), Nocturnes pour le roi de Rome (2010, premier film entièrement tourné avec un téléphone portable), ou encore L’Enclos du temps (2013) sont partie d’une série intitulée Le Château de Hasard : certains sont tournés par étapes sur plusieurs années au gré de la pellicule disponible, de l’agenda des acteurs et techniciens, des rencontres et des voyages. D’une oeuvre à l’autre, parfois à dix ans d’intervalle, les personnages et récits qui s’y déploient se croisent et se répondent ; Le Château de Hasard fonctionne par étages et dépendances, Le Rez-de-Jardin, cycle de 8 films et demi, étant achevé…

Projet réalisé en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse