Le Festival L'Adresse etcetera : un rituel civique

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
Avant

Ragnar Kjartansson

The visitors
23.09.16 - 23.10.16
Installation vidéo et son — théâtre Garonne - Scène européenne (Atelier 2)

Photos diane arques / ADAGP, Paris, 2016

Photos diane arques / ADAGP, Paris, 2016

Photos diane arques / ADAGP, Paris, 2016

Ragnar Kjartansson, The Visitors, 2012. Projection vidéo neuf canaux, 64 mn.
Courtoisie de l’artiste, Luhring Augustine, New York et de la galerie i8, Reykjavik.
Photo : Elisabet Davids

RAGNAR KJARTANSSON, THE VISITORS, 2012. PROJECTION VIDÉO NEUF CANAUX, 64 MN.
COURTOISIE DE L’ARTISTE, LUHRING AUGUSTINE, NEW YORK ET DE LA GALERIE I8, REYKJAVIK.
PHOTO : ELISABET DAVIDS

RAGNAR KJARTANSSON, THE VISITORS, 2012. PROJECTION VIDÉO NEUF CANAUX, 64 MN.
COURTOISIE DE L’ARTISTE, LUHRING AUGUSTINE, NEW YORK ET DE LA GALERIE I8, REYKJAVIK.
PHOTO : ELISABET DAVIDS

RAGNAR KJARTANSSON, THE VISITORS, 2012. PROJECTION VIDÉO NEUF CANAUX, 64 MN.
COURTOISIE DE L’ARTISTE, LUHRING AUGUSTINE, NEW YORK ET DE LA GALERIE I8, REYKJAVIK.
PHOTO : ELISABET DAVIDS

Né en 1976 à Reykjavík, où il vit et travaille

 

Autre composante majeure de l’opéra visuel qu’il déploie dans la ville, le Printemps de septembre invite The Visitors de Ragnar Kjartansson. Au bord de l’Hudson, dans le décor de Rokeby, un manoir du XIXe siécle, sont filmés en simultané des musiciens,
amis de l’artiste qui pendant près d’une heure interprètent une mélodie. Isolés, mais s’entendant les uns et les autres grâce aux casques d’écoute, ils jouent une musique composée par Davíð Þór Jónsson et Ragnar Kjartansson et répètent inlassablement
les mêmes paroles, qui proviennent d’extraits de textes de performances d’Ásdís Sif Gunnarsdóttir, l’ex-femme de l’artiste : « Once again, I fall into my feminine ways. »
Un contraste puissant mais subtil est produit par ces prestations individuelles qui progressivement se rejoignent. À l’image de tableaux vivants soigneusement animés, les projections offrent une incursion dans l’intimité de chaque performance, de chaque performeur, tout en permettant aux visiteurs d’en faire partie.