Le Festival L'Adresse etcetera : un rituel civique

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
Avant

Stan Douglas

Luanda-Kinshasa
23.09.16 - 23.10.16
Installation vidéo et son — théâtre Garonne - Scène européenne (Atelier 1)

Photos diane arques / ADAGP, Paris, 2016

Image de Luanda – Kinshasa, 2013. Projection vidéo, durée 6h01 (boucle). © Stan Douglas. Courtoisie de l’artiste et David Zwirner, New York / Londres et Victoria Miro, Londres.

Né en 1960 à Vancouver, où il vit et travaille

 

Le décor du film de Stan Douglas Luanda-Kinshasa reconstitue avec soin le légendaire studio de la Columbia Records à New York dans les années 70 (quelques-uns des enregistrements les plus mémorables du XXe siècle proviennent de ce studio aménagé dans une ancienne église arménienne).
Luanda-Kinshasa retrace un enregistrement fictif au cours duquel des musiciens improvisent ensemble dans un environnement visuel, depuis le style vestimentaire jusqu’au matériel d’enregistrement, qui contribue à recréer l’atmosphère de l’époque et en resitue les enjeux.
Avec Luanda-Kinshasa, le photographe et cinéaste de renommée mondiale poursuit en effet sa réflexion sur les racines africaines de la scène musicale new-yorkaise du début des années 1970. Ici, l’empreinte de l’afrobeat se fait nettement sentir et s’y manifeste un intérêt marqué pour les métissages musicaux les plus divers. Comme beaucoup d’autres films de Stan Douglas, Luanda-Kinshasa combine et recombine les montages afin de multiplier les variations musicales.

 

Pour Luanda-Kinshasa, le pianiste et compositeur de jazz Jason Moran a rassemblé autour de lui les musiciens Kahlil Kwame Bell, Liberty Ellman, Jason Lindner, Abdou Mboup, Nitin Mitta, Antoine Roney, Marvin Sewell, Kimberly Thompson et Burniss Earl Travis. Ont également collaboré au film le monteur Christopher Martini, la maison de production Trivium Films, le producteur et arrangeur Scotty Hard, le directeur de la photographie Sam Chase et le chef décorateur Kelly McGehee.