Le Festival L'Adresse

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
21.10 — 
10.02.2019
Avant

Anne Deguelle

Les mariées de Fécamp
21.09.18 - 21.10.18
Exposition personnelle — Musée Calbet (Grisolles)

© PRINTEMPS DE SEPTEMBRE

PHOTOGRAPHE : DAMIEN ASPE

Anne Deguelle, Les Mariées de Fécamp, 2002 © Anne Deguelle

Installation
Commissaire associée : Marie Delanoë

Née en 1943 à Paris, vit et travaille entre Paris et l’Aveyron.
 

Alexandre Le Grand rebâtit à Fécamp un Palais Bénédictine, tout à la fois usine et musée, pour y distiller sa liqueur « La Béné » et y faire travailler ses petites orphelines au conditionnement des bouteilles. Ce palais éclectique accueille Anne Deguelle en 2002 en résidence au cours de laquelle l’artiste remet en évidence le lien subtil entre ce lieu chargé d’histoire qui ne pouvait donner naissance qu’à des productions hors du commun et La Mariée mise à nu par ses célibataires, même – aussi appelée Le Grand Verre – de Marcel Duchamp.

 

Les Mariées de Fécamp naissent de l’incongruité d’une bouteille de Bénédictine dans les Notes de la Boîte Verte préparatoires au Grand Verre. Ces Notes sont un point de départ au travail d’Anne Deguelle dans une recherche de l’ordre d’une investigation documentaire, sur une intuition selon laquelle ce palais Bénédictine ne pouvait être étranger à Marcel Duchamp en raison de sa fantaisie architecturale sur ce territoire normand qu’il fréquentait étant enfant. Anne Deguelle procède à une relecture de la composition du Grand Verre organisé en deux registres superposés semblables à ceux de la répartition du Palais – en haut les Mariées, en bas la Machine célibataire – dont Marcel Duchamp a laissé dans la Boîte verte un croquis constituant le pivot de cette démonstration…Les recherches d’Anne Deguelle – documents compilés et ordonnancés comme différents fonds archivistiques du lien entre le Grand Verre et l’abbaye – donnent toute leur force signifiante aux centaines de bouteilles de Béné, petites Mariées de Fécamp dans leur papier de soie blanc, pétrifiées, intemporelles formant ensemble Les Mariées de Fécamp.

 

L’œuvre d’Anne Deguelle est parcourue de références aux figures emblématiques du XXe siècle – Raymond Roussel, Sigmund Freud, Duchamp, Beuys, Manzoni, Zadkine –, ou encore Shakespeare etc. Partant de points de détails oubliés ou négligés, elle en extrait de nouveaux signes pour élaborer une fiction qui pourrait être une réalité, en dépit de la littérature existante. Formée à l’École nationale supérieure des Arts Appliqués de Paris, son travail est exposé en France et en Europe – Centre Pompidou (2014), Le Fresnoy (2015), 6e Thessaloniki Biennale (2017).

Exposition réalisée en partenariat avec le Musée Calbet de Grisolles. L'oeuvre Les Mariées de Fécamp fait partie de la collection des Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse

 

Dimanche 23 septembre : Lancement de l’édition Marcel Duchamp et la bouteille de Bénédictine, d’Anne Deguelle, pour l’inauguration de l’exposition Les Mariées de Fécamp au Musée Calbet. Edition du Musée Calbet, Conception graphique par ROVO.