Le Festival L'Adresse

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
21.10 — 
10.02.2019
Avant

Barbara Barberis

RiMaflow / Utopia in progress
21.09.18 - 21.10.18
Exposition personnelle — Espace Saint-Cyprien

© PRINTEMPS DE SEPTEMBRE

PHOTOGRAPHE : DAMIEN ASPE

© Barbara Barberis, RiMaflow, zone de stockage, Hangar D, 2016

Série photographique

La série photographique RiMaflow de Barbara Barberis documente l’évolution de l’usine Maflow, vidée de ses machines par son patron puis occupée par ses ouvriers qui ont décidé d’y créer une nouvelle économie autogérée pour sauvegarder leurs emplois. Les hangars de l’usine abritent désormais une « Maison de l’aide mutuelle, citadelle des échanges et professions », un « Grand Magasin », ou encore une zone de recyclage. Bureaux, laboratoires, stocks de matériels divers incarnent un concept d’usine ouverte, véritable incubateur où les réseaux et les activités sociales, commerciales et écologiques se rassemblent pour faire face à la crise. Plus de 35 activités ont été créées et survivent dans cette citadelle dont le mode de gestion repose sur des principes solidaires et non d’économie de marché classique. RiMaflow - « ri » pour rinascita (renaissance), riuso (réutilisation), riciclo (recyclage), riappropriazione (réappropriation), reddito (revenu), rivolta (révolte), rivoluzione (révolution), réaffirme aussi l’existence de Maflow, soutenue par des artistes dont Bert Theis, cofondateur du Isola Art Center de Milan dont le travail porte sur des exemples concrets d’utopie.

 

Barbara Barberis, membre de l’Isola Art Center depuis 2016, s’intéresse aux paysages de la modernité a priori dénués de beauté (périphéries urbaines, grands espaces de la consommation). Son travail a principalement été présenté en Italie, à l’OM-Milan Studio (2012), au Photofestival Milan/HTTP_HyperText Transfer Photography (2015), aux Ram Studios de Milan (2015), au Palazzo Marino/Hôtel de ville de Milan (2015), au Spazio Soderini/International Photo Project Milan (2015) et à la Viridi/Spazivisivi Sanremo (2017). De 2012 à 2015, elle fait partie du projet AR.RI.VI (Archivio Ricerca Visiva) et en 2014, elle cofonde le Collectif CROP qui rassemble de jeunes photographes indépendants qui mènent une réflexion méta-photographique sur la nature et la signification des images. Née en 1977 à Milan, elle y vit et travaille.