Le Festival L'Adresse

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
21.10 — 
10.02.2019
Avant

Cao Fei - Juliette Goiffon - Charles Beauté - Sonia Kacem - Maxime Lamarche - Nicolas Momein

Éloge du carburateur (Le Syndicat des initiatives 1)
21.09.18 - 21.10.18
Exposition collective — Carrosserie Sérignac

© PRINTEMPS DE SEPTEMBRE

PHOTOGRAPHE : DAMIEN ASPE

© Maxime Lamarche

Teruel-Alcaniz (détail), 2017

Vue de l'installation à Greenhouse, Saint-Etienne

(photo : Blaise Adilon)

Liste des artistes : Cao Fei, Juliette Goiffon & Charles Beauté, Sonia Kacem, Maxime Lamarche et Nicolas Momein

Commissaires : Marc Bembekoff et Garance Chabert

 La Carrosserie Sérignac accueille Éloge du carburateur, une exposition collective dont le titre s’inspire de l’ouvrage de Matthew B. Crawford (2010) sur la valeur du travail manuel. Flottant entre le souvenir d’un lieu dédié à l’un des emblèmes de la société industrielle (l’automobile et ses cylindrées rutilantes) et la destruction imminente de ce site (symptomatique de la gentrification citadine), ce projet met en perspective un ensemble de propositions artistiques autour des mutations du travail dans l’économie capitaliste.

 Les nouvelles technologies, qui prolifèrent, induisent un rapport inédit d’interrelations et suscitent l’esprit d’initiative. Promettant de nouvelles méthodes participatives répondant aux moindres besoins et désirs du travailleur/consommateur en quête d’épanouissement personnel, la nouvelle économie s’appréhende par une esthétique de la surface et du lisse dont se jouent les artistes. En contrepoint, une affirmation du « faire » se retrouve chez certains d’entre eux qui privilégient un usage fort et direct du matériau – où le « fait-main » se confronte à l’« industriel ». Elle fait écho à l’idée répandue que l’avenir du travail se ferait potentiellement par un retour vers le passé. Dans ce bâtiment lié à l’industrie et voué à disparaître, c’est bel et bien le lieu qui donne le La.

 Éloge du carburateur est une proposition curatoriale pensée dans une réflexion plus large sur la mutation de lieux industriels en friches culturelles, et la transformation d’une économie centrée sur la production d’objets en masse à un capitalisme de l’enrichissement culturel et symbolique d’expériences privilégiées.

Née en 1978, Cao Fei vit et travaille à Pékin.
Nés respectivement en 1987 et 1985, Juliette Goiffon et Charles Beauté vivent et travaillent à Lyon.
Né en 1980, Nicolas Momein vit et travaille à Paris.
Née en 1985, Sonia Kacem vit et travaille entre Genève et Amsterdam.
Né en 1988, Maxime Lamarche vit et travaille à Saint-Chamond.
 

 

Remerciements : Laurent Sérignac.