EN

À TOULOUSE

Archives

Björn Dahlem

Schwarzes Loch
Exposition — les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse

Björn Dahlem, Black hole (trou noir), 2005

Vue d'exposition, Les Abattoirs, Toulouse, 2005
600 x 600 x 600 cm environ - Courtoisie galerie Luis Campaña, Cologne
© Printemps de septembre, photo André Morin

Né en 1974 à Munich, Allemagne.
Vit à Berlin.

 

Issu de la Kunstakademie de Düsseldorf, ce jeune sculpteur allemand s'intéresse de très près à la physique quantique, à l'astronomie et aux théories dites "des limites". Mais ce qu'il travaille n'est pas tant la procédure scientifique que les mythologies et les visions qu'elles produisent. Il observe le mouvement qui vise à pousser toujours plus loin les lisières du monde visible, jusqu'à l'éprouver et le tester au quotidien. Du reste, ses sculptures faites de matériaux basiques de construction et de récupération prônent plus une esthétique de la contingence, du subjectif ou de la fragilité, qu'une résolution hautement technologique.

 

Son projet pour l'une des grandes salles des Abattoirs, Schwarzes Loch (Trou noir), 1998, montre un conglomérat d'objets pris dans une construction en faisceau et suspendus dans l'espace. Comme au stade ultime de leur aspiration, de leur disparition dans cette aberration menaçante de l'univers que l'on n'a jamais vu, mais qui, dit-on, ne manquera pas de nous absorber un jour. Au vertige que suggère cette trappe ouverte sur les profondeurs insondables de l'univers, il en ajoute un autre, celui de la confusion de l'existence.