EN

À TOULOUSE

Archives

Gerhard Merz

Exposition — École des beaux-arts de Toulouse

Gerhard Merz, vue d'exposition, École des beaux-arts, Toulouse, 2005

© Printemps de septembre, photo André Morin

Né en 1947 à Mammendörf / Munich.

 

Par la rigueur de sa pensée théorique et son approche singulière du champs artistique, Gerhard Merz construit, depuis plus de 30 ans, une oeuvre mentale synthèse de l'architecture et de la peinture qu'il intitule lui-même ARCHIPITTURA.

 

Dès 1970 il se distingue en peignant des phrases ou des logos sur fond monochrome mettant en avant la place du tableau dans l'espace. Très intéressé par la relation de la peinture et de l'espace, il multiplie les expériences mêlant des peintures monochromes à des agrandissements photographiques aux encadrements massifs. Sa relation à l'architecture et à ses codes le conduit à radicaliser sa position. La couleur, le texte, les encadrements créent des espaces emblématiques très structurés. Entre abstraction, symétrie, sérialité, il utilise tous les principes de l'architecture moderniste et les références à l'histoire. Attentif aux mesures, aux volumes, aux matériaux, à la typographie, ses expositions, comme ses catalogues, sont d'une précision froide voire savante.

 

Très présent dans la reconstruction de Berlin, il collabore avec les meilleurs architectes à de grands projets. Plus récemment, il utilise la lumière éblouissante des néons. On a pu voir ainsi des colonnes de néons sur les grues des chantiers de Berlin.

 

Considéré par certains comme totalitaire, le travail de Gerhard Merz est peu montré en France. Son oeuvre déstabilise, ordonne. Elle est sans doute l'une des plus singulière de la fin de siècle.

 

Gerhard Merz est invité à Toulouse à réaliser un nouveau projet dans la galerie de l'école des Beaux-arts.