EN

À TOULOUSE

Archives

Amy O'Neill

25.09.09 - 18.10.09
Exposition — La Chapelle St Jacques - Centre d'art conventionné

Amy O'neill, The Old Woman’s Shoe, 2009. Photo Damien Aspe, © Le Printemps de Septembre—à Toulouse

Commande publique du ministère de la Culture et de la communication (Délégation aux arts plastiques) et du Centre national des arts plastiques.

 

Amy O'neill, The Old Woman’s Shoe, 2009. Photo Damien Aspe, ©Le Printemps de Septembre—à Toulouse

Commande publique du ministère de la Culture et de la communication (Délégation aux arts plastiques) et du Centre national des arts plastiques.

 

Née en 1971 à Beaver en Pennsylvanie, vit à New York

 

Amy O’Neill puise dans le folklore de l’Amérique et de la Suisse des motifs qu’elle charge d’une force inquiétante. Inspirée d’un parc d’attraction américain abandonné, The Old Woman’s Shoe est une oeuvre inédite produite dans le cadre de la Commande publique nationale à l’occasion du Printemps de Septembre.

 

Amy O'neill présente également The Granddaddy of them all au Centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques.


Que vous inspire le sous-titre de l’exposition : « là où je suis, n’existe pas » ?

Amy O'neill : Une idée inspirée du temps géologique contre l’espace mental, une disparité entre l’éternel et la temporalité.

 

Qu’est-ce que l’art vous permet d’accomplir ?

Amy O'neill : Réfléchir sur le contexte culturel et historique de notre temps. Humaniser la société à travers des questionnements souvent presque imperceptibles se rapportant au genre, la religion, le capitalisme, l’évolution.

 

The Old Woman’s Shoe est une commande publique du ministère de la Culture et de la communication (Délégation aux arts plastiques) et du Centre national des arts plastiques.

 

Au Centre d’art contemporain Chapelle Saint-Jacques, jeudi 3 décembre 2009 à partir de 17h
Nuit Chris Marker. Visite de l’exposition de Amy O’Neill, conférence sur Chris Marker et projection d’une sélection de ses films.