EN

À TOULOUSE

Archives

Audrey Cottin - Julie Darribère - Estefania Peñafiel - Thu Van Tran

Désordres de la mémoire
25.09.09 - 18.10.09
Exposition — Lieu-Commun

Vue de l'exposition "Désordres de la mémoire", Lieu Commun, 2009. Photo Damien Aspe, ©Le Printemps de septembre, à Toulouse

Vue de l'exposition "Désordres de la mémoire", Lieu Commun, 2009. Photo Damien Aspe, ©Le Printemps de septembre, à Toulouse

Vue de l'exposition "Désordres de la mémoire", Lieu Commun, 2009. Photo Damien Aspe, ©Le Printemps de septembre, à Toulouse

 

Cette exposition, conçue collectivement, réunit sur le mode des affinités électives quatre jeunes artistes issues de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Leurs univers et pratiques sont très différents mais ils témoignent des sensibilités de la génération émergente.

 

Audrey Cottin, née en 1984 à Saint-Mandé, travaille entre Paris et Gand (Belgique).
Diplômée en 2008, lauréate du Prix LVMH des jeunes artistes, en résidence au HISK de Gand, elle pratique la photographie et la sculpture en questionnant l’environnement fonctionnel et l’espace social.

 

Julie Darribère, née en 1980 à Pau, vit à Paris.

Diplômée en 2008, cette plasticienne, qui a fait une formation de danse à Toulouse, a participé en 2006 à un projet de Loïc Touzé aux Laboratoires d’Aubervilliers : « Regarder la danse et écrire ».

Estefanía Peñafiel-Loaiza, née en 1978 à Quito (équateur), vit à Paris.

Diplômée en 2007, elle travaille avec des médiums divers, manifeste un intérêt particulier pour l’histoire, la mémoire et les déplacements, et explore les relations entre la parole et l’image, le vu et le non vu.


Thu Van Tran, née en 1979 à Hô Chi Minh Ville (Vietnam), vit entre Paris et Sèvres.

Diplômée en 2003, son travail est étroitement lié à la littérature ainsi qu’à la question de la reconnaissance des immigrés dans leur pays d’accueil.

Récente exposition personnelle à Bétonsalon : « Fahrenheit 451. Homme-livre Homme-libre ».