EN

À TOULOUSE

Archives

Jochen Dehn

La différence entre un voyage et une maladie
26.09.10
Performance — Goethe-Institut

Jochen Dehn, La différence entre un voyage et une maladie, Goethe-Institut, 2010

© Le Printemps de Septembre, à Toulouse

photo : Adrien Duquesnel

Jochen Dehn, Gott ist Nivea, 2005.

Courtoisie de l’artiste

À la base je voulais parler des années 50, des moments historiques où pas mal de choses changeaient, mais j'avais trop peur, alors j'ai changé d'avis, et j'ai amené un partenaire, au lieu d'en parler. C'est bien d'ètre accompagné.

Sois calme. Sois prudent. Bouge lentement. Une chose à la fois.
Il existe une difference entre la nuit et le jour. Ce qu'est une visite dans la journée, devient une agression en soirée.
Aujourdhui je vais montrer comment c'est: être à la maison. C'est lié avec la différence entre un voyage et une maladie.

Je commence maintenant: la maîtrise c'est bien. Tous ce que je contrôle, devient un part de moi.
Dès qu'il y a de l'ordre, il y a des limites, des frontières. La frontière est le lieu où tu te blesse.
La protection, la sécurité et la discipline sont bien.

Sois calme, reste calme, tout va bien.
Les blessures sont bien, chaque blessure est un contact avec une limite. C'est à travers tes blessures, que tu reconnais tes contours.

Je repète: chaque plaie change ta surface, chaque collision te fait grandir.
Il ne faut pas avoir peur.
Tout va bien.