EN

À TOULOUSE

Archives

Claudia Triozzi

Ni vu, ni connu
Les Soirées Nomades de la Fondation Cartier pour l’art contemporain — Studio du CDC

Claudia Triozzi

Ni vu, ni connu

Crédit photo : Marc Boyer / Le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

Claudia Triozzi

Ni vu, ni connu

Crédit photo : Marc Boyer / Le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

Claudia Triozzi

Ni vu, ni connu

Crédit photo : Marc Boyer / Le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

Conception générale et interprétation : Claudia Triozzi
Texte / voix : Claudia Triozzi

Scénographie : Claudia Triozzi

Création musicale : Claudia Triozzi et Fernando Villanueva

Tôle à voix « sculpture des frères Baschet »

Glass Harp : Roberto Tiso

Orgue : Ann Dominique Merlet

Son : Félix Perdreau

Régie générale : Sylvain Labrosse

Création lumière : Yannick Fouassier

Regard autour d'un mouvement dansé : Rémy Héritier

Réalisation costumes : Jutta Klingel

Réalisation marionnette : Thierry Evrard

Réalisation décor : François Maréchal et Louis Broothaers.

Remerciements à Nadia Fartas et Nicola Spinetto - 5+1AA (architecte).


Production : Association DAM- CESPI

Coproduction : Centre Pompidou - Paris / Culturgest-Lisbonne / Le Phénix scène nationale – Valenciennes / Kunstenfestival des Arts- Bruxelles / Centre National de Danse Contemporaine d’ Angers / Marseille Objectif Danse, avec l'aide à la production d’ Arcadi

Les Partenaires : avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France-Ministère de la Culture et de la Communication et le soutien du Conseil Général de Seine Saint Denis.

Remerciements : Le Centre Chorégraphique National de Franche Comté - Belfort et le Théâtre de la Cité Internationale, Paris.


Claudia Triozzi est artiste associée au Centre national de danse contemporaine d'Angers de 2011 à 2013.

Figure singulière de la danse contemporaine, Claudia Triozzi créé des pièces conçues comme des collages d’objets hétéroclites, mêlant voix, travail scénographique et mouvement. Avec Ni vu ni connu, un spectacle composé de courtes séquences, elle invite le spectateur hors des sentiers battus. Accompagnée de deux musiciens maniant des instruments aussi étranges que la tôle à voix ou la glass harp, elle donne à la scène les contours de son univers mental : un espace en perpétuelle transformation, traversé de sons, d’images et de rythmes. Elle n’a de cesse de se métamorphoser, de changer de costumes, et par là même d’identité, comme pour nous montrer la multiplicité des personnages qui la constituent. Ni vu ni connu est une expérience étrange et poétique, une invitation à s’immerger dans la subjectivité de la chorégraphe.
 

 

En coréalisation avec le Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées