EN

À TOULOUSE

Archives

L’École de Stéphanie

23.09.11 - 16.10.11
Exposition — Hôtel-Dieu

L’École de Stéphanie, Maroussia Rebecq, 2011

 Hôtel Dieu

Crédit photo : le Printemps de Septembre-à Toulouse

L'école de Stéphanie, Dr Victor Simon, 2011

Hôtel Dieu

Crédit photo: le Printemps de Septembre- à Toulouse
 

L'école de Stéphanie, Dr Victor Simon, 2011

Hôtel Dieu

Crédit photo: le Printemps de Septembre-à Toulouse

L'école de Stéphanie, Dr Victor Simon, 2011

Crédit photo: le Printemps de Septembre-à Toulouse
 

L'école de Stéphanie, Bertrand Prévost, 2011

Crédit photo: le Printemps de Septembre-à Toulouse
 

L'École de Stéphanie, Bertrand Prévost, 2011

Hôtel Dieu

Crédit photo : le Printemps de Septembre-à Toulouse

L’École de Stéphanie, Maroussia Rebecq, 2011
Hôtel Dieu
Crédit photo : le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

L’École de Stéphanie, Maroussia Rebecq, 2011
Hôtel Dieu
Crédit photo : le Printemps de Septembre-à Toulouse

L’École de Stéphanie, 2011
Maroussia Rebecq
Hôtel Dieu
Crédit photo : Le Printemps de Septembre-à Toulouse

L’École de StéphanieMaroussia Rebecq, 2011
Hôtel Dieu
Crédit photo : Le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

L’École de Stéphanie, Bertrand Prévost, 2011

Crédit photo : le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

 

L'École de Stéphanie, Didier Debaise, 2011

Hôtel Dieu

Crédit photo : le Printemps de Septembre-à Toulouse

« Le prototype de «L’école de Stéphanie» n’est ni une fiction ni une parodie, mais le pilote d’une école amenée à se déplacer et à se renouveler, comme c’est le cas depuis sa création en 2006 pour « LA FORCE DE L'ART », triennale d’art contemporain à Paris. « L’Ecole de Stéphanie » est un espace de projection, de travail, de transmission et de mutualisation des savoirs[…]. Un lieu émancipé des règles et de l’autorité, des classements et des disciplines, qui fonctionne hors programme et sans manuel. Durant les deux premiers week-ends du Printemps de Septembre, des “maîtres“ et “maîtresses“ interviennent selon un rythme intensif. Ils ne cherchent pas à régner, ils s’inventent des filiations et des trajectoires personnelles, des méthodes et des outils de pédagogie. […] Avec des artistes mais aussi des philosophes, des critiques, des chercheurs, des écrivains, des producteurs, tous ceux qui un jour ou l’autre se posent la question des grandes ou des petites fabriques d’images et de savoirs, ces objets qui glissent, sur et sous l‘exposition. Avec des spectateurs, des apprentis, des joueurs, qui ne sont pas dupes, qui pensent que si le prof ne parle pas mieux, s‘il ne sait pas tout, il sait tout du moins deux ou trois choses, sur eux, sur l’art, sur l’époque. Dans l’inter-classe, l’espace est ouvert à la projection. Un temps captif où l’on peut voir des fictions, des essais et des documentaires, tous ces récits filmés qui renvoient littéralement et indirectement à la figure, au rôle du professeur, dans un espace dessiné par l’artiste Oscar Tuazon ».


Stéphanie Moisdon

 

Leçons les : samedi 24 et dimanche 25 septembre et samedi 1er et dimanche 2 octobre de 11h à 19h
Durée moyenne d’une intervention 1h15. 

 

 
Intervenants : Philippe Azoury, Claudine Cohen, Pauline Curnier Jardin, Didier Debaise, Xavier Douroux,
Jim Drain, Aurélie Gelade et Coralie Maurin, David Lapoujade, Pierre Montebello, Dominique Noguez / Arnaud Viviant, Gaëlle Obiegly, Ruwen Ogien, Bertrand Prévost, Maroussia Rebecq, Catherine Rémy, Dct. Victor Simon, Julia Scher, René Scherer, Katrin Solhdju, Helen Sturtevant / Arnaud Viviant. 

 

Projet conçu avec la collaboration de Pierre Montebello (Professeur de Philosophie, Université du Mirail, Toulouse) et Didier Debaise.


 

Projet réalisé en co-production avec la Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte, Le Jeu de Paume, films diffusés avec le concours de l'INA.