EN

À TOULOUSE

Archives

Marlene Monteiro Freitas

Guintche
Les Soirées Nomades de la Fondation Cartier pour l’art contemporain — Studio du CDC

Marlène Monteiro Freitas

Guintche, 2011

Crédit photo : Marc Boyer / Le Printemps de Septembre-à Toulouse
 

Marlène Monteiro Freitas

Guintche, 2011

Crédit photo : Marc Boyer /  Le Printemps de Septembre-àToulouse

Marlène Monteiro Freitas

Guintche, 2011

Crédit photo : Marc Boyer / Le Printemps de Septembre-à Toulouse
 

Marlène Monteiro Freitas

Guintche, 2011

Crédit photo : Marc Boyer / Le Printemps de Septembre-à Toulouse

 

Conception et interprétation : Marlene Monteiro Freitas
Lumière : Anatol Waschke
Musique : Johannes Krieger (trompette), "Rotcha Scribida" de Amandio Cabral, Cookie (batterie), Otomo Yoshihide (extrait d'un solo de guitare), Anatol Waschke (shrapnel)
Production : Bomba Suicida, Lisbonne
Co-Production : ZDBNegócio, Lisbonne Résidence artistique O Espaço do Tempo, Montemor-o-Novo / Alkantara Festival, Lisbonne Soutien Re.Al, Lisbonne / Forum Dança, Lisbonne
Durée : 50 minutes

À l’origine de ce solo, il y a un personnage que la danseuse capverdienne Marlene Monteiro Freitas a dessiné à partir du souvenir d’un concert et qu’elle a appelé Guintche. Cette figure a grandi, gagné de la vie, de l’autonomie au point de devenir une danse.
Arborant un rictus grotesque, Marlene Monteiro Freitas danse du ventre, avance en reniflant, réalise des tours de scène et semble entrer en transe. Son corps, emporté par le rythme répétitif et circulaire de la musique, se rétrécit, s’élargit, se transforme, tandis que son visage se défigure et laisse apparaître des masques africains.
Avec Guintche, Marlene Monteiro Freitas réalise une performance de danse intense et ensorcelante.

 

 

 


 

En coréalisation avec le Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi-Pyrénées