EN

À TOULOUSE

Avant

The Red Krayola

Les Soirées Nomades de la Fondation Cartier pour l’art contemporain — École des beaux-arts de Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

The red Krayola, Ecole des Beaux-Arts, 2008, ©DR, Le Printemps de septembre - à Toulouse

Cours de l'École des beaux-arts
 

Carte blanche à Christian Bernard

 

Fondé par Mayo Thompson à Houston en 1966, The Red Krayola est l'un de ces groupes méconnus du grand public dont l'influence sur la scène musicale américaine a été décisive. Dès son premier album, The Parable of Arable Land (1967) le groupe inaugure ses trois mots d'ordre : « Expérimenter, ne pas répéter, ne pas reproduire ». The Red Krayola donne à entendre une musique fragmentée, expressive, bruyante, et ne s'embarrasse pas de contraintes techniques : instrumentistes limités, voix à la lisière du faux, enregistrements à petits budgets. Parmi les nombreuses collaborations du groupe, figure, dès les années 70, le fleuron de l'avant-garde artistique. The Red Krayola a ainsi produit entre 1979 et 2007 quatre albums avec le collectif d'artistes conceptuels Art&Language, dont le dernier, Sighs Trapped by Liars , aux tonalités plus pop, est notamment accompagné de Jim O'Rourke et du leader de Tortoise, John Mc Entire.