Clemens von Wedemeyer - Paula Ábalos - Emerson Culurgioni - Charlotte Eifler - Deborah Jeromin - Mikhail Tolmachev

Ausbeutung, oder wie man die Oberfläche durchbricht
17.09.21 - 17.10.21
Installation vidéo — Hôtel-Dieu

Clemens von Wedemeyer, Paula Ábalos, Emerson Culurgioni, Charlotte Eifler, Deborah Jeromin et Mikhail Tolmachev, Ausbeutung, oder wie man die oberflache durchbricht, 2020, 5-channels video installation, stéreo sound, loop, 12 min.

Clemens von Wedemeyer crée des films et des installations vidéo à mi-chemin entre la réalité et la fiction reflétant les structures de pouvoir dans les relations sociales, l'histoire et l'architecture. Son œuvre explore les idées d'utopie et de dystopie. Simultanément, avec une extrême méticulosité, l'artiste glane dans le médium cinématographique les précédents historiques et les ambiguïtés politiques, les facultés formelles et les tournures stylistiques. Dans son cinema about cinema, des aspects normalement cachés de la production d'un film – comme l'habillage d'un décor ou le casting des acteurs – sont incorporés dans le montage final aux côtés d'actions scénarisées et improvisées. En passant du drame au documentaire, Clemens von Wedemeyer crée des couches successives d'ambiguïté dans son travail et pousse ainsi le spectateur à remettre en question les conventions du théâtre, du cinéma, des reportages et de la télé-réalité.

 

L'oeuvre présentée, Ausbeutung, oder wie man die Oberfläche durchbricht (exploitation, ou comment briser la surface), est un travail commun entre Clemens von Wedemeyer et d'anciens étudiants de sa classe de cinéma élargi à HGB Leipzig, où il est professeur.

CLEMENS VON WEDEMEYER

Né en 1974 à Göttingen (Allemagne), ​Clemens von Wedemeyer vit et travaille entre Berlin et Leipzig (Allemagne). Il a participé à la Chicago Architecture Biennial en 2020, au Festival du Film à Cologne en 2008, à la documenta 13 de Kassel (2012), à la Biennale de Berlin (2006) ou encore à la première Biennale de Moscou (2005). Des expositions monographiques lui ont également été consacrées, notamment au Haus der Kulturen der Welt, Berlin (2021), à l’Auditorium du Louvres, Paris (2019), au MIEFF, Moscou (2019), à la Tate Modern, Londres (2015) au MAXXI, Rome (2013-2014), au MoMA, New York (2007), à l’ARGOS Centre for Art and Media, Bruxelles (2007).

 

PAULA ÁBALOS
Née en 1989 à Santiago (Chili), Paula Ábalos a participé à la 18.VIDEONALE. Kunstmuseum Bonn (2021), 37. KASSELER DOK FEST. Kassel (2020), Festival LOOP Barcelona, City Screen (2017), Kunst-Film-Festival. GEH8. Dresde (2020) et Galería Concreta Matucana 100. Santiago (2019). En 2020, elle a reçu le prix GOLDEN CUBE du 37-KASSELER DOK FEST (2020), ainsi que le prix Rundgang50hertz du Hamburger Bahnhof Museum Berlin (2021). Récemment, une de ses œuvres vidéo a été acquise par la collection Kulturstiftung des Freistaats Sachsen 2021.

 

EMERSON CULURGIONI

Né en 1986 à Munich, Emerson Culurgioni est un artiste visuel et un réalisateur de films qui vit et travaille à Berlin et à Leipzig. Il a récemment terminé son deuxième long métrage. Formé à la photographie et au documentaire classique, il a développé un mode de réalisation basé sur la recherche qui inclut des acteurs et des non-acteurs.

 

CHARLOTTE EIFLER

Charlotte Eifler travaille à l'intersection du cinéma, du son et de la technologie. Dans ses vidéos et installations multimédia, elle interroge les politiques de représentation, d'abstraction et de calcul.  En mettant l'accent sur les approches féministes et les éléments de science-fiction, Eifler explore les processus de production d'images et l'imagination de futurs alternatifs. Elle enseigne actuellement la politique de l'image et la pratique de l'édition à la Hochschule für Gestaltung Karlsruhe. Ses œuvres sont présentées dans des lieux nationaux et internationaux, notamment au Sapporo International Art Festival Japan (2020), Haus der Kulturen der Welt Berlin (2015/2022), Grassi Museum Leipzig (2016), Ann Arbor Filmfestival (2020), Folkwang Museum Essen (2014), Museum of Literature Tblisi (2015), Siggraph Congress Los Angeles (2015/2020), ISCP New York (2019), IMPAKT Utrecht (2019), Short Film Festival Oberhausen (2021), entre autres. 

 

DEBORAH JEROMIN

Née en 1987 à Flensburg (Allemagne), Deborah Jeromin est une artiste visuelle qui travaille à Leipzig (Allemagne) et en Crète (Grèce). Elle effectue des recherches sur des sujets principalement historiques et les rend accessibles par le biais de différents médias. Elle se concentre sur les processus d'artisanat textile, l'histoire féministe et les sites du national-socialisme. 

 

MIKHAIL TOLMACHEV

Mikhail Tolmachev est un artiste visuel qui travaille principalement avec des installations sonores, des vidéos, des photographies et des interventions spatiales. Dans sa pratique basée sur la recherche, il s'intéresse au statut en constante évolution d'un document et à la production politiquement médiatisée de la vérité et de la réalité. Il collabore avec des écrivains, des historiens et des artistes pour explorer les fractures de la représentation et repenser les conventions du spectateur. Mikhail a étudié le photojournalisme à Moscou et les arts médiatiques à Leipzig. Il est basé à Moscou et à Leipzig.