Franck Scurti

Les Reflets
17.09.21 - 17.10.21
Espace public — espace public

Franck scurti, les reflets (loto), 2004, enseigne lumineuse (D. 2004.2.6), collection les Abattoirs, musée – frac occitanie toulouse, courtesy galerie michel rein. © adagp, paris ; photo : andré morin.

 

 

Où trouver Les Reflets :

60, rue de la République

2-4, rue du Pont Saint-Pierre

8, rue du Pont Saint-Pierre

45, rue Viguerie

et aux Abattoirs

En 2004, le Printemps de septembre invitait Franck Scurti à investir l’espace urbain. De cette invitation émerge un ensemble de huit enseignes lumineuses, aujourd’hui conservées dans la collection des Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse. Cinq d’entre elles vont regagner les façades de la ville.

 

« Les Reflets sont des représentations d’enseignes lumineuses. Je les ai appelées comme ça, car elles sont légèrement déformées, un peu comme lorsque l’on voit une forme dans une flaque d’eau, mais ici cette perspective et figée, solidifiée. J’ai créé une distorsion entre l’objet et sa représentation, pour essayer de faire apparaître la dualité du rêve et du réél. Pour cela, j’utilise des formes standards : la carotte pour le tabac, les lunettes pour l’opticien. Ce sont des signes familiers, que tout le monde connait et qui permettent de comprendre qu’il s’agit d’un message sur le monde matériel d’aujourd’hui. [...] Les Reflets ont souvent une fonction modificatrice et poétique sur la linguistique des façades qui les abritent. En effet, incorporer des symboles commerciaux dans le code visuel d’un édifice qui n’en comporte pas est une façon onirique (et cruelle) de commenter notre usage de l’espace urbain. » – Franck Scurti, 2004

 

Retrouvez Les Reflets : 

60, rue de la République
2-4, rue du Pont Saint-Pierre
8, rue du Pont Saint-Pierre
45, rue Viguerie
et aux Abattoirs

 

Production Le Printemps de septembre 2004, grâce à une commande publique financée par le Ministère de la Culture (Délégation aux Arts Plastiques), la Ville de Toulouse et la Fondation Électricité de France.

Né en 1965 à Lyon (France), il vit et travaille à Paris. Franck Scurti a présenté ses oeuvres dans le cadre d’expositions personnelles comme au Palais de Tokyo, Paris (2019 et 2002), au MAMCO, Genève (2014), à la gare Matabiau, Toulouse (2013), au Musée d’art moderne contemporain, Strasbourg (2011) ou encore au Magasin, CNAC de Grenoble (2007).