Gilles Conan

Chromosomes (à Eiram)
17.09.21 - 17.10.21
Exposition — L'Adresse du Printemps de septembre

Gilles Conan, la bath projection 2, série des autoportraits "nuit blanche", 2011
lampe de 500W, projecteur de théâtre modifié, surcompensation énergétique par extinction de l'éclairage public ; dimensions variables

© photo : Gilles Conan

 

 

Infos pratiques :

2, quai de la Daurade, 31000 Toulouse

 

Ouverture le vendredi 17 septembre de 18h à 22h

 

Du mercredi au dimanche de 13h à 19h

Nocturnes les 17 et 18 septembre jusqu’à 22h

Depuis vingt ans et à l’heure des grands basculements possibles vers l’abysse écologique, Gilles Conan envisage la lumière non seulement dans ses aspects cognitifs, physiques, énergétiques, phénoménologiques et communicationnels, mais aussi comme un élément qui nous rattache au fondement du vivant dans ce qu’il a de saisissant, de fugace, de fragile, de puissant et d’éphémère. En miroir de ces préoccupations, toutes les oeuvres de l’artiste engagent une recherche de cohérence maximale entre la démarche, les moyens employés et le vocabulaire plastique.

 

Telle une camera oscura inversée, chromosomes (à eiram) utilise l’autoprojection d’une lampe, par le biais d’un projecteur de théâtre modifié qui génère un point focal sur l’ampoule elle-même. Cette ampoule halogène projette ainsi sa propre forme avec et à partir de la lumière qu’elle émet. Cette image ambivalente, transparente et fantomatique, ravive des impressions de visions spectrales, de clairs de lune, de négatifs photographiques ou de clichés à rayons X. La qualité cognitive de la lumière, à la fois matérielle et immatérielle, évoque aussi sa disparition, donnant au dispositif une qualité muséale, comme une nostalgie par anticipation, par projection.

 

Prêt de la collection du FRAC Grand Large - Hauts de France à Dunkerque

Né à Paris en 1968, il vit et travaille à Toulouse.