Archives

Katinka Bock - Toni Grand

17.09.21 - 17.10.21
Installation — Couvent des Jacobins

Katinka Bock, Monotonie, 2020

Chêne

Courtesy l’artiste et Galerie Greta Meert Bruxelles

© Photo : Hugard & Vanoverschelde

Katinka Bock, Spoon-/, 2021

Cuivre, acier

Courtesy l’artiste et Gallery 303 New York

© Photo: Katinka Bock

Née en 1976 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Katinka Bock vit et travaille entre Paris et Berlin.

 

Né en 1935 à Gallargues-le-Montueux (France), Toni Grand est décédé en 2005 à Mouriès (France).

 

Le travail de Katinka Bock s’enracine dans une pensée discursive de la sculpture, de la photographie et du langage. La forme est souvent le résultat d'un processus où le rationnel et l'imprévu se rencontrent. Chacune de ses installations définit un espace et semble souvent lutter contre la claustrophobie des espaces d'exposition; tendant à ouvrir les portes, les fenêtres, les murs pour s'échapper, ou pour laisser entrer la pluie. Utilisant la céramique, du bois, du bronze et du cuivre, elle crée des formes qui explorent la temporalité et l'espace, les territoires et leurs habitants, leurs histoires et rumeurs. Le processus de l’altération naturelle fait partie d’un mouvement continu entre les espaces extérieurs et intérieurs, l'espace d'exposition, le site de production et l’espace mental. La sculpture est le cœur de son travail, la photographie se situe à la périphérie pour déplier avec curiosité la précarité de notre espace commun et humain. 

 

Pour son exposition aux Jacobins, l’artiste accueillera parmi ses œuvres des sculptures de Toni Grand (1935-2005). Ce sera donc un duo avec la figure majeure de la sculpture en France durant les années soixante-dix et quatre-vingt. Tous deux partagent une attention au processus qui donne forme, une sensibilité aux propriétés des matériaux, une réflexion sur les données fondamentales de la sculpture et le sens du paradoxe, de l’étrangeté ou de la surprise. Il n’est pas fréquent de voir ainsi un·e artiste exprimer ainsi son admiration pour un aîné. Il ne s’agit pas ici de transmission mais de relève : un·e artiste prend toujours la suite de ce qui le·la précède.

 

En 2019, Katinka Bock fait partie des artistes nommés pour le Prix Marcel Duchamp. En 2012 elle est résidente à la Villa Médicis et elle reçoit le 14e Prix de la Fondation Pernod Ricard en France et le Prix Dorothea von Stetten en Allemagne. Ses projets solo récents ont été présentés au Artium Museum, Vitoria-Gasteiz (2021), à la Kestnergesellschaft, Hannover (2020) et à Pivo, Sao Paulo (2019). En 2018, elle réalise un important cycle d’expositions au Kunstmuseum Winterthur, au Mudam Luxembourg et à l’Institut d'art contemporain Villeurbanne/Rhône-Alpes. Elle publie régulièrement avec Roma Publications, Mer Paperkunstalle, Abäke, Paraguay Press. Depuis 2013 elle publie la série One of Hundred en coopération avec Louis Lüthi.

 

Les sculptures de Toni Grand se caractérisent par une économie de moyens et un certain dépouillement. Posées au sol, parfois adossées contre le mur, elles tendent à une géométrisation parfaite qui reste cependant toujours perturbée par la forme naturelle du matériau à laquelle elle est assujettie.Après avoir appris son métier de sculpteur dans divers ateliers parisiens, il expose dès le milieu des années 1960. Il participe à la Biennale de Venise en 1982 et à la documenta 10 de Kassel en 1997. Des musées européens importants lui consacrent des expositions personnelles, parmi eux le Centre Pompidou à Paris (1986), le Musée d’art contemporain de Lyon (1989), le Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig à Vienne (1994) et le Musée des Beaux-Arts de Nantes (2003). À côté de son activité artistique, il a enseigné dans plusieurs écoles d’art en France.

Installation
Couvent des Jacobins
Katinka Bock - Toni Grand
17.09.2021