Miryam Haddad

17.09.21 - 21.11.21
Exposition — les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse

Miryam Haddad, la proie du soleil, 2020, huile sur toile, 250 x 250 cm.

 

 

Infos pratiques :

76, allées Charles-de-Fitte, 31300 Toulouse

 

Ouverture le vendredi 17 septembre de 18h à 23h

 

Du mercredi au dimanche de 12h à 18h

Nocturnes les 17 et 18 septembre jusqu’à 23h

Une palette aux couleurs vives, tranchées, une pâte épaisse appliquée à la brosse, au couteau. Telles sont les caractéristiques affirmées du travail pictural de Miryam Haddad. Que ce soient de grands formats amples ou des petits formats plus intimistes, leur puissance et leurs formes agitées nous sautent au visage. Poursuivant un sillon creusé depuis quelques années, touffues et chatoyantes, ses peintures à l’huile sont nourries aussi bien de l’expressionnisme occidental que de réminiscences venues d’Orient, des peintures de Kokoschka comme de l’univers du cinéaste Paradjanov, riches d’une luminosité qui garde l’empreinte de la vision de vitraux. Jouant des épaisseurs et des transparences, elles sont habitées de figures au seuil de la perception, et invitent à se laisser porter par les courbes et les couleurs d’un chaos tourbillonnant où rien n’est donné d’emblée.

Il s’agit d’affronter la toile, d’y plonger le regard, de prendre le temps, patiemment, de s’abandonner à la divagation. De se laisser dériver pour accueillir les figures qui en émergent, ici les formes naissantes d’un visage ou là des animaux, comme les silhouettes humaines et les formes architecturales devinées dans le monumental La proie du soleil. Une force sourde sous la gaieté apparente, portée par une énergie intense et des titres ciselés aussi allégoriques qu’énigmatiques et ouverts. En contrepoint à cet ensemble de toiles, la série d’aquarelles L’aube entre les mains ouvre d’autres possibles. Une pratique – réactivée à la faveur du confinement – qui lui offre un champ d’expérimentations autres. Miryam Haddad y explore les vides et les pleins, le blanc du papier, des touches simples sans repentir. Délicatesse des formes, mais toujours au bord du lisible.

 

En collaboration avec le FRAC Auvergne, dans le cadre de l’exposition Là-bas, sur le ciel d’orage du 2 octobre au 30 décembre 2021 (commissariat : Jean-Charles Vergne).

Exposition réalisée en partenariat avec les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse.​

Née en 1991 à Damas, Miryam Haddad vit et travaille à Paris. Diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2017 et lauréate du prix Jean-François Prat en 2019, elle a exposé personnellement à la galerie Art : Concept (Paris, 2020 et 2018), pour la Collection Lambert (Avignon, 2019) et collectivement à la Eigen + Art gallery (Leipzig, 2020), à Tomio Koyama Gallery (Tokyo, 2020) et à la Fondation Cartier (Paris, 2019).