Silvia Bächli

17.09.21 - 17.10.21
Exposition — Fondation espace écureuil

Siliva Bächli, Côte à côte, 3 dessins, 2018-2021

gouache sur papier, 120x80cm, 75x55cm,102x72cm

© photo : Silvia Bächli

 

 

Infos pratiques :

3, place du Capitole, 31000 Toulouse

 

Ouverture le vendredi 17 septembre de 18h à 23h

 

Du mercredi au dimanche de 12h à 19h

Nocturne le 18 septembre jusqu’à 23h

Silvia Bächli, Rubans rouges, 2021

gouache sur papier, 145x409cm (2x4 feuilles)

© photo : Silvia Bächli

 

 

Infos pratiques :

3, place du Capitole, 31000 Toulouse

 

Ouverture le vendredi 17 septembre de 18h à 23h

 

Du mercredi au dimanche de 12h à 19h

Nocturne le 18 septembre jusqu’à 23h

Pour cette invitation à la Fondation espace écureuil, Silvia Bächli investit l’espace par de nouvelles pièces, des dessins à la gouache – il lui arrive aussi de réaliser des dessins à l’encre de Chine ou à l’aquarelle. Des formes simples, presque épurées, qui sont le fruit de gestes déterminés par des souvenirs ou des choses vues et laissées à leur propre processus interne, sans idée de forme préalable. Des gestes conditionnés par la possibilité même de son corps dessinant. Ses dessins sont réalisés avec une grande économie du trait, aplat ou à la fois ligne et aplat, comme une épure du geste, sans aucun repentir, maintenant la fragilité des formes, et dont la gamme chromatique est fortement imprégnée des paysages du nord : « dessiner veut dire laisser des choses de côté : un paysage hivernal dans la neige, » dit-elle.

 

Par un accrochage extrêmement précis, aspect décisif de son travail, elle les dispose seuls ou constitue ce qu’elle nomme des ensembles – on en découvre plusieurs ici – accrochés frontalement. Variant les points de vue mais sans en privilégier un plus qu’un autre, chaque pièce ou ensemble demeure néanmoins autonome, agissant comme une structure ouverte. Elle compose ainsi une véritable partition par leur disposition dans l’espace. De l’un à l’autre, tout en rythmes, pauses, intervalles, l’exposition s’écrit « comme une notation musicale », ici en trois mouvements pourrait-on dire. Et le mur blanc sur lequel sont disposées ses grandes feuilles blanches – support désormais exclusif de son travail – devient alors une sorte d’extension, reliant plus qu’il ne sépare, créant des vides et des silences. Une invitation au déplacement, où se dessinerait une ligne imaginaire que l’on suivrait. Une parmi d’autres possibles.

 

Avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture et de la Fondation d'entreprise espace écureuil pour l'art contemporain.

Née en 1956 à Baden (Suisse), Silvia Bächli vit et travaille àBâle(Suisse). Elle a représenté la Suisse lors de la Biennale deVenise de 2009. De nombreuses expositions lui ont été consacrées, notamment à LaBF15 (Lyon, 2021), à la Fondation Beyeler (Basel/Riehen, 2019), à la Kunsthalle Karlsruhe (2019), au Kunstmuseum de Bâle (2018), au Centre Pompidou (Paris,2007), au Musée Serralves (Porto, 2007) ainsi au Mamco (Genève, 2006). En 2007 elle est lauréate au prix du dessin contemporain de la Fondation Daniel et Florence Guerlain. Sontravail est présent dans de nombreuses collections publiques telles que celles du Centre Pompidou, Paris, duDallas Museum of Art, Dallas, du MoMA, New York, ouencore la Pinacothèque d’Art moderne de Munich etauMuseum für Moderne Kunst Frankfurt.