Thomas Houseago

Giant Figure (Cyclop)
17.09.21 - 17.10.21
Espace public — Espace Caviole

THOMAS HOUSEAGO, GIANT FIGURE (CYCLOPS), 2011
COURTOISIE DE L'ARTISTE ET XAVIER HUFKENS, BRUXELLES
© photo : damien aspe

Oeuvre pérenne 

Les sculptures de Thomas Houseago investissent par leur énergie primale les espaces pour lesquels il les conçoit, montrent leurs textures et révèlent leur processus créatif – gravure, moulage, coulures, établissant un dialogue immédiat avec les spectateurs. Formé à la Martin’s School of Art à Londres et aux « Ateliers » d’Amsterdam, l’artiste est un sculpteur robuste, à l’image de ses productions souvent monumentales en bois, bronze et plâtre, portraits puissants et expressifs de personnages aux formes et postures inattendues. Radical dans son conservatisme, l’artiste retourne nos notions contemporaines de la sculpture avec des œuvres qui embrassent à la fois l’histoire et l’immédiateté de sa main.

 

À l’occasion du Printemps de septembre 2011, il produit plusieurs nouvelles pièces destinées à plusieurs lieux de Toulouse, dont Giant Figure (Cyclop), une grande figure totémique pour la cour de DRAC Occitanie, aujourd’hui visible sur les allées Jules Guesdes devant le Théâtre Sorano.

 

Une production le Printemps de septembre 2011 au sein de la cour d'honneur de l'Hôtel Saint-Jean, DRAC Occitanie. L'œuvre fut par la suite acquise par le réseau Tisséo dans le cadre de sa politique de commande d'œuvres pour la ligne de tramway.

Né en 1972 à Leeds (Royaume-Uni), il vit et travaille à Los Angeles. Figure majeure de la scène artistique internationale, son travail a été exposé au Grand Palais (Paris, 2017), au Musée des beaux-arts du Canada (Montréal, 2017), au Rockefeller Center Plaza, New York (2015), à la Galleria Borghese (Rome, 2013), au Modern Art Oxford (2010), au MoCA de Los Angeles (2010), au Contemporary Fine Arts (Berlin, 2009), au Modern Institute (Glasgow, 2007) ou encore au au Stedelijk Museum voor Actuele Kunst (Gand, 2003). Son travail a été inclus dans la Biennale du Whitney en 2010. Il a également collaboré avec le New York Public Art Fund sur deux sculptures publiques : Statuesque (2010) et Masks (Pentagon) (2015).